Afficher tous les résultats 4

Filtre"

Claude Riffault

domaine claude riffault

Caude Riffault

Elles existent encore, ces découvertes remarquables dans une région viticole que l'on pense connue de bout en bout depuis longtemps. Mais bien sûr, ces découvertes ont beaucoup à voir avec les changements. Dans notre cas, le style et aussi la qualité dans le domaine viticole de Claude Riffault a changé de manière remarquable au cours des dernières années. Stéphane et Bénédictine Riffault en sont responsables.

Ses vins ont un style qui leur est propre. Ils sont d'une part fruités, d'autre part dans leur structure claire et pure. Ils ne sont ni couverts de notes de réduction, comme on aime le trouver actuellement aussi dans la Loire, ni caractérisés par le bois, même s'il vinifie tous les vins de site et de parcelle en bois. Mais ce sont toujours les Tonneaux pérennes qui sont les plus importants. Base de la texture souhaitée offre


En savoir plus sur Claude Riffault

La stylistique

La bonté des fruits est vraiment remarquable et rappelle surtout les fruits des vieux vergers avec des variétés historiques de pommes et de poires. L'herbe, la pyrazine et l'arôme de groseille qu'il n'apprécie pas beaucoup. Ses vins semblent plutôt charnus, presque opulents et sensuels, mais sont néanmoins minéraux, également très clairs et en même temps très ouverts. Ce que l'on peut ressentir en plus de l'acidité précise et mûre, c'est le piquant des Sancerres, qui reflète la roche des vignobles ainsi que des herbes et des notes acidulées d'agrumes. Les vins peuvent tous être bus jeunes avec grand plaisir, mais surtout les Monoparcelles dont on peut être curieux de savoir comment ils évolueront avec le temps.

L'histoire de la cave

L'arrière-grand-père de Stéphane a fondé le domaine en tant que ferme mixte dans le minuscule hameau de Sury-en-Vaux, que personne ne connaîtrait s'il ne s'agissait pas également de la maison du vigneron Vincent Gaudry. Le grand-père de Stéphane, Henri, s'est ensuite complètement reconverti dans la viticulture, et le père de Stéphane, Claude, l'a rejoint dans les années 1980. Stéphane a fait ses études à Beaune puis a appris avec Olivier Leflaive, tandis que le frère de Stéphane est allé au domaine Etienne Sauzet, est tombé amoureux d'Emilie, la fille de Gérard Boulot, l'administrateur, et est resté. Aujourd'hui, il dirige le célèbre domaine.
Les liens avec la Bourgogne sont donc très étroits, d'autant plus que Bénédictine, la femme de Stéphane, en est également originaire. Mais après son passage en Bourgogne, le vigneron est d'abord retourné à Bordeaux, où il a séjourné quelques années au Château Angélus, pour revenir au pays en 2001. Lorsque son père Claude a pris sa retraite, Stéphane a pu reprendre la direction de tout. Il s'agissait notamment de la conversion à l'agriculture biologique, qui s'est achevée en 2016 avec une certification ECOCERT. Cette année, la certification BIODYVIN est prévue. Stéphane a supprimé progressivement certaines cuvées que son père avait encore initiées, afin de pouvoir répondre encore plus précisément au terroir, qui change si souvent, avec les monoparcelles.

Sancerre des trois terroirs

Le Domaine couvre maintenant 15,5 hectares de vignes, dont 12,5 hectares de Sauvignon Blanc et trois hectares de Pinot Noir. On y trouve toutes les variétés des trois principaux types de sol, à savoir Terres blanches, caillottes et silex. Bien sûr, les Riffault ont aussi le classique et frais Sancerre Blanc, qui arrivera en mai comme un 2020. Il sera accompagné du Pinot Noir La Noue Rouge 2019.

Puis, en juin, vient l'échéance de 2020 Site viticole Les Boucauds. Ce site, qui couvre près de la moitié de la propriété, est caractérisé par les Terres blanches, une marne de Saint-Doulchard altérée par le temps et contenant de grandes quantités d'huîtres Exogyra Virgula. Entre les deux, il y a toujours de fines couches de glauconite, c'est-à-dire de mica ferrugineux. Ces sols produisent des vins fruités et rapidement accessibles. Par conséquent, les vins de ce site sont également remplis plus tôt. Les Chasseignes sont issus du terroir des Caillottes. La couche de formation des Caillottes se trouve sous les Terres blanches. Elle est caractérisée par le Calcaire à Astéries provenant d'étoiles de mer fossiles ainsi que par le Calcaire de Tonnerre, à l'origine une chaux très dure, qui s'est altérée en une chaux poreuse de type éponge. Les deux types de calcaire se combinent ici pour produire des vins robustes et corsés.

Le site Les Denisottes provient de vignes situées non loin de la cave. Les sols sont des calcaires de Kimmeridge avec un limon calcaire léger et beaucoup de roches sédimentaires calcaires coquillières. Le site Les Chailloux est caractérisé par le silex, très rare dans cette zone, car on le trouve aussi à Pouilly-Fumé. C'est un sol de Kimmeridge avec des parties en silex ou en quartz et un peu de grès ferrugineux.

Stéphane a produit deux autres vins mono-vignoble au profit de Monoparcell 469 et de Monoparcelles 538 abandonné. Ces parcelles constituent chacune le cœur des vins de l'ancien site et représentent plus précisément le terroir. Et c'est ce qui caractérise Stéphane Riffault : la précision.

Texte et expertise du vin © Christoph Raffelt