Skip to content

Afficher tous les résultats 4

Sextant - Julien Altaber

Julien Altaber est originaire d'Auvergne, au sud de la Bourgogne. Après avoir travaillé dans le Beaujolais et le Mâconnais, il a commencé à travailler dès 2002 avec et pour Dominique et Catherine Derain dans le domaine du même nom à Saint Aubin. Les deux hommes lui ont montré l'exemple d'une viticulture proche de la nature, identifiée aux méthodes biodynamiques. En fin de compte, c'est un mode de vie d'agriculteur que d'intérioriser et de vivre ce rythme - dans la vie privée comme dans la viticulture. Julien a absorbé ce savoir comme une éponge.

Très tôt, Julien a créé son propre domaine viticole - Sextant - et a commencé à travailler avec des raisins achetés. L'élevage s'est toujours fait dans la cave des Derains. Lentement mais sûrement, son projet annexe a pris de l'ampleur. Des parcelles ont été achetées, du matériel a été acquis et une cave a finalement été reprise en 2013.

Entre-temps, il est sur le point d'obtenir la Domaine Derain de Dominique pour reprendre le domaine. Les deux domaines devraient toutefois continuer à fonctionner sous leurs noms respectifs. Car les styles sont cardinalement différents. Derain pourrait plutôt être qualifié de classique.

Style de vin de Sextant

Chez Sextant, en revanche, Julien explore toutes les possibilités. Des vins clairs et précis à base d'aligoté, de chardonnay, de pinot noir et de gamay.

Les vins fermentés au moût, oxydés ou entièrement naturels rencontrent un grand succès auprès de lui. L'éventail est large. Les profils sont variés.

Son but n'est pas de rivaliser avec les grands noms de la région. Il poursuit des objectifs très différents. Des vins honnêtes, authentiques, qui montrent le cépage et l'origine sans être marqués par le bois. Et cela, il le maîtrise aussi bien en blanc qu'en rouge. Il peut recourir à des vignes provenant des localités les plus célèbres de Bourgogne, mais son style est extrêmement personnel, non interchangeable et plein de caractère.

Ses vins offrent une entrée en matière raisonnable, même à une époque où les prix semblent exploser en Bourgogne. Qu'il s'agisse du chardonnay classique en petit fût de bois de Saint-Aubin ou de son vin de garde, il est toujours aussi bon. Pet Nat à partir d'aligoté fermenté pendant douze mois sur le moût.

Il intervient le moins possible dans le processus de vinification. Les raisins sains proviennent de vignobles bien entretenus, ce qui est pour lui la plus grande bénédiction. Le soufre n'est ajouté à aucun de ses vins. Julien s'efforce de produire des vins faciles à digérer, qui procurent un grand plaisir à boire.

Texte et expertise du vin : Marian Henß.