Andreas Tscheppe

Andreas Tscheppe suit sa propre voie depuis 2006. Dans le sud de la Styrie, à la frontière de la Slovénie, il cultive des vins selon les principes de la biodynamie. Ainsi, "anbauen»" ne touche pas le cœur de l'attitude. Selon les propres idées de Tscheppe, les vins ne sont accompagnés que par lui et sa femme Elisabeth "dans leur développement.» Il les écoute, communique même avec eux. A partir de là, on peut développer le concept global de la création de ses vins : Un souffle de néant qui dirige la transition du chaos vers une existence formée.

Les vignobles, que le vigneron a lui-même terrassés au prix d'un travail minutieux, sont véritablement sauvages et pleins de vie. Situés jusqu'à cinq cents mètres d'altitude, ils sont caractérisés par des herbes sauvages, des graminées, des pierres et - des insectes. Et Andreas aime particulièrement les insectes. Ses vins portent leur nom, ils correspondent à leur nature respective.

Les vins d'Andreas Tscheppe

La ligne de libellules vacille, tremble et flotte. Le "Hirschkäfer», également un Sauvignon Blanc passe la majeure partie de sa vie sous terre. Pour la première fois, nous avons entendu parler d'une méthode de vinification où le vin est enterré dans la terre dans un tonneau en bois et y mûrit et repose.

Un nouveau rosé issu du cépage Pinot Noir s'appelle "Weinbergsschnecke»". Cet originaire du vignoble européen prend son temps proverbial, mais développe une gloire cosmique. Le "Salamander»" est un Chardonnay, ici appelé Morillon, et comme son homonyme reptilien, il aime le soleil. Il inspire et expire les rayons. Savoureux, avec une agilité symétrique et une puissance frémissante.

Malgré le moindre ajout de soufre, les vins ont une très longue durée de vie. Seltbstredend renonce à la filtration, au collage, à tout traitement.

Aucun produit ne correspond à votre sélection.